parallax background

26 Septembre 2019 / 19h30 - 21h30

La division raciale
du travail de Care

Kawtar & Le Seum des meufs

Aménager l’hétérosexualité, ou la déléguer à d’autres ?

59 RIVOLI


JEUDI 26 SEPTEMBRE
19h30 - 21h30
59 RIVOLI, 75001 PARIS
Sur inscription
Entrée prix libre (conseillé : 5 €)
Lieu accessible aux fauteuils roulants

On entend souvent dire, aujourd’hui, sur le ton de l’évidence, que les femmes ont gagné en autonomie dans l’espace domestique ; mais on oublie de préciser que cette émancipation, toute relative, n’est pas due à l’investissement des hommes dans le ménage, le soin des enfants, des malades ou des personnes âgées. C’est bien parce que le secteur du Care et de la propreté est devenu un marché, avec ses métiers, ses grandes entreprises, son système industriel et ses salariées exploitées, que certaines femmes (souvent blanches, diplômées, de classe moyenne ou supérieure) peuvent, tant qu’elles en ont les moyens, s’en émanciper. Aussi, de quelle émancipation parle-t-on ? Quelle réalité économique l’idéal du couple hétérosexuel cache-t-il ? Et surtout, quelles solidarités peut-on construire entre femmes autour du travail reproductif ?

Parce que ces travaux sont aujourd’hui majoritairement assumés par d’autres femmes, pauvres et issues de l’immigration post-coloniale, on ne peut penser la question du travail reproductif sans interroger la division raciale du travail qui le structure. En particulier, les enjeux liés à nos trajectoires migratoires, et celles de nos familles, aux rapports de dépendance Nord-Sud qu’il recouvre, en font une urgence féministe. D’autant plus que les travailleuses de ce secteur, isolées et précarisées par la faible reconnaissance de leurs compétences, subissent des violences spécifiques, qui relèvent tout à la fois de leurs conditions de travail que des violences patriarcales.

À travers le partage de nos expériences de travailleuses et en explorant des mobilisations d’hier et d’aujourd’hui dans ce secteur, nous essaierons de rassembler des ressources pour briser l’isolement, imaginer des solidarités, et nous organiser sur ce sujet délaissé par le féminisme français.


L'événement
commence dans :

RÉSERVEZ